Marc Chemillier

Direcimg-1teur d’études à l’EHESS

Centre d’analyse et de mathématique sociales
54, boulevard Raspail
75006 Paris – France
Bureau A4-28 – 4e étage
(33-1) 1 49 54 21 09

Courriel

Page personnelle

Domaines de recherche

Mes travaux portent sur la modélisation des savoirs relevant de l’oralité, et plus particulièrement sur les savoirs musicaux. Ils se situent à la croisée de l’anthropologie, de la musicologie, de l’informatique et des mathématiques. La modélisation consiste à étudier les principes de cohérence qui organisent ces savoirs et à en explorer la logique sous-jacente. Je m’intéresse à la manière dont cette logique est consciente dans l’esprit des détenteurs de ces savoirs ce qui me conduit à associer modélisation logique et enquête de terrain sur le contexte social et cognitif.

J’ai appliqué cette démarche dans un programme de recherche sur l’analyse des techniques de divination à Madagascar en prolongeant la modélisation des systèmes formels utilisés par une enquête de terrain avec les devins experts et des expérimentations cognitives. Ces travaux se situent dans le champ de l’ethnomathématique, dont ils s’efforcent d’étendre l’approche formalisatrice (« en laboratoire ») par une interaction directe avec les experts des savoirs étudiés (sur le terrain).

Je m’intéresse également, en collaboration avec l’IRCAM, à la modélisation des savoirs mis en jeux dans l’improvisation musicale (en jazz notamment), et plus particulièrement aux mutations provoquées dans la création artistique par l’utilisation généralisée des nouvelles technologies. Sur le plan mathématique, ses travaux de modélisation musicale se rattachent au domaine de la combinatoire des mots et de la théorie des langages formels.

Publications significatives

  • Chemillier M., « La transcription musicale à l’ère de l’image animée. À propos des recherches sur l’improvisation et l’ordinateur avec le logiciel OMax (Ircam / Cie Lubat) », Terrain 53 [Voir la musique], 2009.

  • Chemillier M., « L’analyse paradigmatique. À propos de l’oeuvre de Gilbert Rouget », Rémy Campos & Nicolas Donin (éds.), L’analyse musicale, une pratique et son histoire, Colloque de Villecroze, Conservatoire de Genève / Droz, Genève, 2009, chap. 3, p.  85-106.

  • Chemillier M., « Le jazz, l’Afrique et la créolisation : à propos de Herbie Hancock. Entretien avec Bernard Lubat », Les Cahiers du jazz 5, 2008, p. 18-50.

  • Chemillier M., « Mathématiques de tradition orale », Mathématiques et sciences humaines 178, n° spécial « Art, mathématiques, langage et émotion », 2007(2), p. 11-40.

  • Chemillier M., « Aspects mathématiques et cognitifs de la divination sikidy à Madagascar » (avec D. Jacquet, V. Randrianary, M. Zabalia), L’Homme 182, 2007, p. 7-40.

  • Chemillier M., « Periodic musical sequences and Lyndon words », G. Assayag, V. Cafagna, M. Chemillier (eds.), Formal Systems and Music, special issue of Soft Computing, 8(9), 2004, p. 611-616.

Liste complète des publications

Enseignements

Autres informations

Membre du comité de rédaction des revues :

Responsable de contrats de recherche

  • 2001-2004 : ACI « Cognitique » (mathématiques de la divination sikidy à Madagascar).

  • 2004-2007 : ACI « Histoire des savoirs » (suite du précédent projet).

  • 2004-2005 : programme « Création de produits de médiation scientifique sur Internet », Ministère de la recherche (improvisation et ordinateur avec l’IRCAM et la Compagnie Lubat).

  • 2009-2013 : Coordinateur du programme IMPROTECH « Technologies et musiques improvisées » associant le CAMS, l’IRCAM, le LAHIC, le CREM et l’ENS-lsh, dans le cadre de l’appel thématique Sciences, technologies et savoirs en sociétés de l’ANR 2009.
  • 2016-2017 : Responsable scientifique du projet « Jazz augmenté » de la Compagnie Lubat financé par la Région Nouvelle Aquitaine.