Pratiques, artefacts et mathématiques. Ethnomathématique, anthropologie, histoire

Marc Chemillier
CAMS, directeur d’études de l’EHESS (HDR)

Giovanna C. Cifoletti
directrice d’études de l’EHESS (CAK)

Sophie Desrosiers
maître de conférences de l’EHESS (CRH)
Cet enseignant est référent pour cette UE

Eric Vandendriessche
chargé de recherche au CNRS, SPHERE (Hors EHESS)

Présentation et informations pratiques pour le séminaire 2017/2018 : voir ici

Il existe nombre d’activités à caractère « arithmétique », « géométrique », ou encore « algorithmique » (tissage, divination, etc.),  pratiquées dans le passé ou de nos jours dans diverses sociétés,  pour lesquelles on peut se demander si elles relèvent des mathématiques, même si elles ne sont pas reconnues comme telles tout à la fois par celles et ceux qui les pratiquent et par le monde académique. Il s’agit d’une question épistémologique centrale du jeune champ interdisciplinaire qu’est l’ethnomathématique. D’autre part, l’histoire des mathématiques a, depuis quelques décennies, élargi son domaine des mathématiques disciplinaires aux mathématiques qui apparaissent dans la vie humaine en société, un ensemble de pratiques qui contribuent aux développements de la « science » mathématique de manière plus subtile, en la faisant vivre et en la modifiant. Le séminaire proposera cette année, d’une part, d’interroger ces pratiques au regard de l’histoire et de la philosophie des mathématiques, et d’autre part, de croiser ces perspectives avec celle que l’anthropologie propose concernant certaines de ces activités.

Le séminaire insistera sur le rôle des pratiques et des artefacts comme mémoires, voire comme systèmes de représentation matérielle d’idées mathématiques, tout autant que d’autres savoirs dont il s’agira de comprendre comment ils s’articulent avec elles. En quoi ces pratiques et ces artefacts – textiles, figures de ficelle, vanneries, entrelacs, dessins sur le sable, matrices de graines, et beaucoup d’autres – pourraient-ils être interrogés comme des technologies de la pensée sous un angle comparable à celui introduit par Jack Goody dans son analyse de l’écriture ?