Type d'événement, date(s) et adresse(s)Colloque
Du à 15h au à 12h.
Le Comptoir, FMSH, 54 boulevard Raspail, Paris 6

Morphogenèse et Esthétique: nouvelles dynamiques du devenir

Chercheur(s) associé(s) Alessandro Sarti
Morphogenèse et Esthétique: nouvelles dynamiques du devenir
Colloque organisé par Alessandro Sarti (CAMS CNRS-EHESS), Antonio Loprieno (University of Basel), Salvatore Tedesco (Università di Palermo) and Federico Vercellone (Università di Torino).On est intéressé aux modalités du « devenir des formes » contemporain, dans la perspective morphologique et dans le tournant ontogénétique qui caractérise le discours actuel.Nous sommes face à un chiasme : d'une part l'Humain, qui à partir du Pico della Mirandola a été traditionnellement considéré comme l'espèce imaginative par excellence, est de plus en plus rempli d'automatismes ; d'autre part, la Nature, traditionnellement considérée comme un lieu de répétition et d'expression des lois éternelles, s'enrichit de plus en plus d'une nouvelle dimension historique et inventive.Un modèle conceptuel émerge qui nous amène à comprendre la réalité de notre monde comme un environnement relationnel dans lequel tant les éléments humains, naturels, technologiques que les interactions physiques, biologiques, sociales, symboliques elles-mêmes acquièrent le caractère de relations de Gestalt, des configurations dont les processus génétiques, les transformations, les métamorphoses à différents niveaux représentatifs, sémiotiques ou imaginatifs remettent en cause l'énucléation de nouveaux dispositifs et mettent en lumière de nouveaux critères de construction et de compréhension du réel.La production continue de « nouvelles observables » au sein de la dynamique de l'Anthropocène nous conduit à investiguer des morpho-dynamiques hétérogènes dans lesquelles non seulement les formes varient dans l'espace et dans le temps, mais les espaces mêmes des possibles sont en train de changer. Ces dynamiques hétérogénétiques reposent sur l'agencement de contraintes différentielles distinctes point par point dans l'espace et dans le temps. Ils permettent de questionner toute forme de symétrie unitaire et totalisante et d'élaborer des formes, des actions et des pensées à travers des dispositifs de prolifération, de juxtaposition et de disjonction.Les dynamiques hétérogénétiques répondent directement à la question : qu'est-ce qu'une nouvelle forme ? Comment sortir de la répétition et faire la différence ? Plusieurs champs empiriques seront concernés, tels que les dynamiques imaginatives en sciences cognitives, le devenir phylogénétique en sciences du vivant, la sémiogenèse en théorie du sens, la morpho-dynamique micro-historique en sciences humaines et sociales et les dynamiques de la multitude en philosophie politique.Tout un patrimoine d'idées et de concepts de morphologie doit donc être reconsidéré pour répondre à ces nouvelles questions : le cadre théorique ouvert par Goethe avec l'introduction du mot Morphologie, développé par des auteurs comme D'Arcy Thompson dans « On Growth and Form » ou par Waddington avec sa réflexion sur l'épigénétique, est réorganisé avec de nouveaux apports théoriques issus du structuralisme classique de Lévi-Strauss et formalisés par le structuralisme dynamique de René Thom et Jean Petitot. L'introduction des idées post-structuralistes d'individuation chez Gilbert Simondon et Gilles Deleuze et la plasticité des structures jetteront un pont vers les problèmes contemporains de la morphogenèse aux niveaux physique, biologique, social et transindividuel.