Type et date de soutenanceSoutenance de thèse

Epidémiologie des représentations : une approche empirique

Sébastien Lerique

Résumé, Nous proposons une contribution empirique aux tentatives récentes d'unification des sciences cognitives et des sciences sociales. La Théorie de l'Attraction Culturelle (CAT) propose de s'atteler à des questions interdisciplinaires en utilisant une ontologie commune faite de représentations. D'après la CAT, malgré des transformations au niveau micro, la distribution globale des représentations peut rester stable grâce à des attracteurs culturels. Cette hypothèse est difficile à tester, mais les technologies du web permettent de combiner les avantages des techniques existantes pour étendre le champ des études possibles.  Nous présentons deux études de cas sur de courts énoncés écrits. La première examine les changements que des citations subissent lorsqu'elles sont copiées en ligne. En combinant psycholinguistique et fouille de données, nous montrons que les substitutions de mots sont cohérentes avec l'hypothèse des attracteurs culturels, et avec les effets connus de variables lexicales. La deuxième étude étend ces résultats, et utilise une expérience web permettant de récolter des chaînes de transmission de qualité et en grande quantité. En étendant un algorithme bioinformatique, nous décomposons les transformations en des opérations plus simples, et proposons un premier modèle descriptif du processus qui relie les connaissances psycholinguistiques sur la transformation de phrases aux tendances de haut niveau identifiées dans la littérature sur l'évolution culturelle. Enfin, nous montrons que la compréhension de l'évolution de telles représentations nécessite une théorie du sens des énoncés, une tâche pour laquelle nous explorons les approches empiriques possibles., Jury,

    ,
  • M. Jean-Pierre Nadal (Directeur de thèse), EHESS
  • ,

  • M. Russell Gray, Universityof Auckland
  • ,

  • Mme Fiona Jordan, University of Bristol
  • ,

  • M. Marton Karsai, ENS Lyon
  • ,

  • Mme Sharon Peperkamp, CNRS
  • ,

  • Mme Camille Roth, Institut d’Etudes politiques Paris
  • ,

  • Mme Monica Tamariz, Heriot-Watt University / Edinburgh (Ecosse)
  • ,