Type et date de soutenanceSoutenance de thèse

Statistical physics and anomalous macroeconomic fluctuations

José Moran

Résumé, Comment des perturbations à l'échelle de l'individu peuvent-elle devenir des grandes fluctuations à l'échelle de l'économie? Cette question, malgré son étude depuis des décennies, est encore ouverte. Dans cet ouvrage, j'étudie cette énigme à l'aide de méthodes issues de la physique statistique. En partant d'une analyse approfondie des distributions en loi de puissance, je montre qu'une compréhension claire de leur origine et de leurs propriétés permet de mieux appréhender leurs conséquences socioéconomiques. Je propose ensuite un modèle d'économie en réseau, où les entreprises dépendent les unes des autres pour produire, de sorte que la nature même de leurs interactions peut les rendre susceptibles d'amplifier des fluctuations. Ensuite, je soumets au lecteur une étude empirique des propriétés statistiques des taux de croissance et fournis un cadre permettant d'étudier leur dynamique. Dans la partie finale je m'intéresse à des modèles qui exhibent des phénomènes collectifs non-triviaux parce qu'ils considèrent des effets d'imitation ou de mémoire dans les décisions prises par les individus, montrant bien la nécessité de tenir compte de la possible complexité des différentes parties constitutives des modèles économiques., Jury,

    ,
  • M. Jean-Pierre Nadal (Directeur de thèse), EHESS
  • ,

  • M. Jean-Philippe Bouchaud (Co-Directeur), Ecole polytechnique
  • ,

  • M. Doyne Farmer, University of Oxford
  • ,

  • M. Reimer Kühn, King’s College London
  • ,

  • M. Antoine Mandel, Paris School of Economics
  • ,

  • Mme Isabelle Méjean, Ecole polytechnique
  • ,

  • M. Marco Tarzia, Sorbonne Université
  • ,